Logo Jeanne Linguinou

Le départ au galop

Updated: Apr 11, 2018

Votre cheval part au galop "en marche arrière", en se tortillant, en modifiant son attitude et son énergie ? Voyons les étapes à valider pour un bon départ.


Dans la détente du cheval, le premier départ au galop doit toujours se faire à partir du trot, même si le cheval sait partir du pas. Cela permet d’assurer la validation de la bonne propulsion dès ce premier galop, sans que le cheval soit tenté de freiner lors de ce départ. Il aura alors un bon exemple de l’énergie qu’il devra conserver dans les départs suivants, qui pourront - le cas échéant - se faire du pas sans souci de propulsion.


Le cheval, bien décontracté sur la main au trot, accepte le contact sans s’appuyer sur son mors et augmente son équilibre longitudinal en conservant une bonne propulsion. Il se porte devant les jambes sans que le cavalier ait besoin d’entretenir cette énergie, tout en restant calme sans précipitation.



Le départ au galop se fait alors à l’aide d’une pression de la jambe extérieure qui se recule du passage de sangle, la jambe interne restant descendue à la sangle. On y associe l’action du dos, qui se grandit, et du bassin qui donne une légère impulsion vers l’avant. Les mains restent fixes, vigilantes pour que le cheval ne change pas d’attitude et conserve son équilibre, tout en laissant passer le mouvement vers l’avant.


Il est important de bien agir avec la jambe externe reculée et non avec la jambe interne car c’est avec la jambe isolée qu’on abordera ensuite les changements de pied et cette jambe reculée sera indispensable pour les rapprocher !


Cet article vous a ouvert de nouveaux horizons ?! Partagez, commentez et questionnez pour aborder d'autres sujets et propager l'équitation juste !

Logo site.png
3, lieu-dit Mauvesin 
33124 SAVIGNAC  
+33 (0)6 . 70 . 45 . 45 . 61 
 jeanne.linguinou@gmail.com

© Jeanne LINGUINOU 2020